Vous êtes ici

Celle qui voulait conduire le tram

Publié le 2 octobre 2019

Celle qui voulait conduire le tram

1916 : les hommes sont mobilisés sur le front. À l'arrière, les femmes prennent la relève. Parmi elles, Agnès est embauchée comme conductrice de tramway. Lorsque son mari, Célestin, rentre blessé de la guerre, il supporte mal qu'elle gagne plus que lui. Une fois la paix revenue, Agnès est renvoyée : les hommes doivent retrouver leur place. Révoltée par cette injustice, elle s'engage dans le mouvement des suffragettes. C'en est trop pour Célestin.


Attention! Préparez les mouchoirs, ce roman est poignant et pourrait vous arracher quelques larmes

Agnès est employée d'usine, et voit son destin d'épouse soumise voler en éclats lorsque son mari est mobilisé sur le front de la première guerre mondiale.

Les besoins pour remplacer les hommes à certains postes sont criants et Agnès force le destin en décidant de passer l'entretien de conductrice de Tramway.

Tout changement implique des adaptations que certains appréhendent et d'autres subissent : la séparation des époux et la liberté gagnée par les femmes pendant l'absence des hommes laissera des traces.

Une auteure à découvrir grâce à ce titre coup de coeur, ou ses nombreux autres ouvrages.

Une justesse de ton une intelligence du propos tout aussi soignée que dans son "Assassin du Marais" qui aborde également la condition féminine.

 "Celle qui voulait conduire un tram" nous promet un bon moment de lecture .

Ajouter un commentaire