Vous êtes ici

J'ai dû rêver trop fort

Publié le 15 avr 2019

J'ai dû rêver trop fort

Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais. Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente. Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu'il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ? Qui s'évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ? Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu'on peut remonter le temps ? En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J'ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des coeurs qui battent trop fort.


Alors que Nathy a construit sa vie auprès d'Olivier son mari ébéniste, sa fille Laura et ses voyages en tant qu'hôtesse de l'air, les coïncidences s'accumulent entre sa vie d'aujourd'hui et sa folle passion pour Ylian en 1999. C'est un perpétuel aller-retour entre 1999 et 2019 et c'est prenant.  Les signes s'enchaînent, Nathy s'interroge et son incompréhension s'accentue, l'intrigue monte en puissance.

On ne comprend pas où l'auteur nous emmène et c'est bien agréable.

Je retrouve le Michel Bussi de un "avion sans elle" et c'est plutôt jouissif !

Agnès

Ajouter un commentaire