Vous êtes ici

LA DAME A LA LICORNE

Publié le 13 novembre 2021

La dame à la licorne

Un seigneur passe son temps à guerroyer et à chasser sur ses terres, encore peuplées de créatures fabuleuses. Il cherche à capturer la licorne et tombe dans les rets du piège amoureux. Avec quatre doubles pages documentaires sur les tapisseries liées à la thématique de la dame à la licorne. ©Electre 2021


" La Dame à la licorne" est une aventure légendaire et artistique.

L'album donnera l'occasion de se repencher sur la "télévision" de l'époque, l'art médiéval de la tapisserie.

Les dames savaient coudre, chers jeunes lecteurs, mais les hommes aussi.

En effet, les hommes ont su à une époque raconter leur quotidien, sur les murs des grottes, certe, avec de la peinture mais d'autres ont eux aussi immortalisé des légendes et des croyances dans les fils d'une tapisserie plus tard.

Ces témoignages nous resteront encore aujourd'hui dans les musées, preuve d'un art élégant, perdu avec le temps. Oui, les hommes et les femmes étaient capables de cela.

 

L'auteure nous ramènera à une époque où fabuleux et ordinaire cohabitait dans le même monde mais où le fabuleux, très rare et prudent, se tenait invisible, à l'abri de la convoitise des hommes.

Les hommes n' auront pas un bon rôle.

Il ne faudra pas oublier que cette histoire sera avant tout une allégorie, une idée et non une généralité.

Ayant su comment découvrir et traquer la licorne, les fées et les autres créatures fabuleuses, de riches seigneurs poursuivront aux grands galops et sans relâche les bêtes magiques.

La licorne intéressait plus que les autres puisque sa corne d'immortalité soignait tout.

 

Au destin de la licorne, se superposera celui d'autres animaux sauvages plus ordinaires, on le comprendra.

La traque mettra en évidence une cruauté dans la chasse sportive.

Mais pas que, l'allégorie fera aussi la leçon sur un angle écologique, puisque pour rattraper le cheval cornu, les seigneurs n'hésiteront pas à abattre les arbres, à piétiner plus que de raison et à polluer les eaux par leur passage, nous dit-on.

Arriveront-ils à la capturer?

La licorne est réputée pour être insaisissable.

 

 

La fin de l'album reviendra sur les cycles de tapisserie qui servirent d'inspiration à l'histoire de Béatrice Fontanel: les tapisseries du Musée français de Cluny, "la Dame à la licorne" et " La chasse à la licorne" du Musée américain de New York, le Metropolitan Museum of Art. Nous ignorons aujourd'hui l'identité des tisseurs, les spécialistes s'accordent sur des ateliers célèbres de l'époque tel qu'Aubusson.

 

 

 

Ajouter un commentaire