Vous êtes ici

LE PLUS MAUVAIS LIVRE DU MONDE

Publié le 19 novembre 2021

Le plus mauvais livre du monde

Parti pour un long trajet en train, Paul prend un livre au hasard dans une boîte à livres. Manque de chance, l'ouvrage ne lui plaît pas du tout. C'est alors qu'il rencontre l'auteur. La version audio et la version numérique sont accessibles gratuitement via l'application Nathan Live. © Electre


Les personnages ados masculins de l'auteur Vincent Cuvellier sont ordinairement irrésistibles, c'est notre avis.

Ici, Paul ou " Paulo", 17 ans, le personnage du " Plus mauvais livre du monde" traînera ses guêtres jusqu'à Marseille. Ou plutôt tentera t-il d'y accéder (en fraudant dans les transports).

Il existera une chance sur deux pour que le personnage se fasse pincer par un contrôleur, se voir offrir une amende et être débarqué en chemin.

Paul aura beaucoup, beaucoup de chance.

C'est échoué dans un lieu très paumé que nous attendrons de voir avec Paul aux "cheveux longs"de quoi ses prochaines heures seront faites.

 

Sa seule bouée express à l'ennui est un roman adulte pioché dans une boite à livres.

Nouvelle question.

Combien de chance existe t-il pour que Paulo rencontre dans un lieu certainement inexistant des cartes de France l'auteur d'un livre auquel il n'a pas compris grand chose, sur peu de page?

Une chance pareille, c'est presque insolent. Cela mériterait de cocher rapidement une grille de loto.

 

Les faits ne seront pas extraordinaires et pourtant la nonchalance de Paul et la situation de galères à répétitions ( des choses qui pourraient nous arriver) feront le sel de ce court roman. Et ce n'est pas fini.

Le personnage est attachant mais sans complexes, comme la fin pourra le confirmer.

Il sera le reflet d'une adolescence adorable mais peu responsable, avide de carpe diem, refoulant encore un peu l'âge adulte. Comme le dit l'expression: " On est jeune, fou et c#n". Et il sera rejoint sur son élan.

Le bon exemple ne sera donc pas au menu.

Paulo n'est pas pour autant un jeune à la dérive.

Paradoxalement, bien que Paulo n'aime pas lire des romans trop inaccessibles et ampoulés, le petit gars aimera sainement s'occuper et même beaucoup écrire.

Tout le monde a évidement des choses à raconter et il n'y a pas que le style dans la vie pour l'écrit.

Comme quoi, cela ne veut rien dire et il faudra voir cette escapade sauvage comme une parenthèse avant de reprendre le rang, enfin on l'espère.

 

Ajouter un commentaire