Vous êtes ici

Les Beatles, Pomme et M

Publié le 28 novembre 2019
L'art du clip en 3 découvertes : l'ancêtre, le petit dernier et l'original

Le clip est un art. Acte promotionnel d’un morceau c’est vrai, il devient parfois une œuvre d’art à part entière que l’on peut prendre plaisir à découvrir indépendamment, voire en dépit, du morceau qui l’habille. Nos discothécaires ont fouillé le web et leur mémoire pour vous présenter tous les mois 3 clips à découvrir ou redécouvrir.

Pour cette nouvelle chronique, découvrez comment les Beatles sont devenus des pionniers du clip, qu'est-ce qui rapproche M du tout premier clip tourné ou la nouveauté de ce mois de novembre Pomme avec "Anxiété"

 

Les pionniers : Les Beatles, Strawberry fields

1965 : les Beatles arrêtent les tournées. Le groupe plus populaire que Jésus (dixit John Lennon) peine en effet à se produire sur scène. Public hystérique et menaces poussent le groupe à mettre fin à la scène. Impensable aujourd'hui tant la chute des recettes de CD a rendu les tournées vitales, les 4 garçons se tournent vers la vidéo pour promouvoir leurs nouvelles chansons. Leurs premiers « clips » restent assez basiques puisqu’ils montrent principalement le groupe en train de jouer leurs morceaux comme dans Paperback writer ».

Un cap est franchi en 1967 avec « Strawberry fields forever » qui est souvent considéré comment le premier clip conceptuel. Au pied d’un arbre, relié par des cordes, se trouve un étrange instrument de musique, mélange de piano et de harpe géante. Les Beatles vont et viennent autour de ce mystérieux instrument. S'enchaînent ensuite des gros plans sur les visages des musiciens, arborant des expressions sérieuses ou pensives, le tout dans une ambiance teintée de surréalisme. Le clip de « Strawberry fields forever » inclut de nombreux effets spéciaux (séquences passées à l'envers, stop-motion, filtres de couleur…), collant parfaitement aux expérimentations psychédéliques du morceau. Pour l’anecdote, c’est la première apparition de Lennon en tant que Beatles avec ses fameuses lunettes rondes.

La petite nouvelle : Pomme, Anxiété

Sorti le 6 novembre dernier, co-écrit par Hugo Pillard et Pomme, réalisé par Hugo Pillard, Anxiété est un clip à la fois sensible et percutant, beau et anxiogène, tragique et inexorable. L'anxiété, personnifiée, symbolise tout ce qui nous attaque, nous heurte dans cette société, toutes les cases dans lesquelles on nous range et desquelles on nous empêche de sortir. On connaît tous cet étau qui nous enserre la poitrine, ce trop plein qui nous submerge au quotidien tel l'eau qui monte le long du corps de Pomme, jusqu'à l'asphyxie.

Le clip épouse parfaitement le côté sombre et claustrophobe d'Anxiété où la place de la technologie évoque un Black Mirror lyrique.

Sous la vidéo, un commentaire :

Pomme tu embellis ma tristesse

C'est là toute la sensibilité de ce nouvel album. A travers 11 titres, il explore failles, angoisses et questionnements : de la difficulté du lâcher prise avec je sais pas danser à 2019 qui parle d'un amour homosexuel en passant par bien d'autres émotions.

Pomme est une jeune autrice-compositrice-interprète à découvrir absolument. Pleine de talent ses albums et clips font transparaître une sensibilité riche et fragile.

Pour ceux qui voudraient plus, il existe un clip alternatif proposé par l'artiste.

L'original : M, Grand petit con

Le mois dernier nous vous faisions découvrir le premier clip tourné Dáme si do bytu et nous évoquions à cette occasion Michel Gondry. Réalisateur français, il s'est notamment illustré dans la réalisation de clip à succès. Il travaille ainsi en collaboration avec Björk, les Rolling Stones, Daft PunkIAM. Sa dernière création en la matière il la réalise pour Mathieu Chedid et sa chanson Grand petit con. Réalisé seul, avec un smartphone, quelques morceaux de papier, un marqueur et de la colle, Michel Gondry signe un clip loufoque et drôle qui va comme un gant à l'univers funky de M. Un clip à savourer comme une friandise. Et puis c'est quand même l'occasion d'assister à la naissance d'un mini M doté de la même chevelure que son papa, une image pareille ça ne se rate pas.

Ajouter un commentaire